La quête extérieure VS le regard intérieur ♥ External Seeking VS Internal Looking

« Nous pouvons continuer à nous dire à quel point nous sommes merveilleux, à quel point nous sommes braves et que notre esprit est vif et plein d’entrain, mais cela fait partie de la pathologie inhérente à notre trouble du sommeil. On peut continuer nos explorations et investigations dans les tréfonds de l’espace et les fonds souterrains de l’océan et les laboratoires, afin de maintenir notre conviction que nous sommes des explorateurs courageux de l’inconnu, mais cela n’est qu’un autre symptôme de cette même pathologie. Toutes et chacune de nos poursuites extérieures sont considérées nobles et importantes, car nous faisons tous et toutes parties du même club, et telles en sont les règles. Comment est-ce possible que nous en sommes essentiellement au même niveau de développement qu’où nous en étions rendus au point le plus ancien de notre histoire écrite? Pourquoi est-ce que notre environnement extérieur est constamment en train de changer, mais que notre paysage intérieur reste le même? Parce que voilà la première règle de ce club :

Toujours vers l’extérieur. Jamais vers l’intérieur.

Cela s’ensuit donc de façon certaine que quiconque adhère à un enseignement ou une doctrine ou une philosophie quelconque est nécessairement un membre du club. N’importe quel enseignant spirituel qui permet à ses étudiants de lui poser des questions et qui leur donne des réponses est aussi un membre du club Vers l’Extérieur Seulement; un agent involontaire de l’ignorance – encore plus insidieux car à son insu. Le monde est plein d’enseignants spirituels et religieux respectés et adorés. Les gens leurs posent des questions et ils leurs donnent des réponses; question et réponse, question et réponse, et ainsi de suite, parler et discuter, discuter et parler, ressemblant plus à de la thérapie spirituelle qu’à une révolution de l’esprit (spiritual warfare). Mais toutes ces questions, indépendamment de comment sincère elles sont ou de comment touchantes au niveau du Cœur elles peuvent être, sont en fait toujours la même question : Vers l’extérieur? Et toutes les réponses, indépendamment de la sagesse et de la profondeur de ses propos, est en fait toujours la même réponse : Oui. Le sous-texte de toutes les questions est : Est-ce que je fais du progrès en posant des questions et en essayant de comprendre les réponses? Et le sous-texte de toutes les réponses est : Oui, tu avances vers quelque chose pendant que tu es assis ici en train de parler ou de lire. Ceci est du progrès. Sois en paix. Tu es en progression et tu progresses bien.

Ça, c’est le mensonge évident que nous voulons entendre et ceux qui nous le disent de la façon la plus convaincante sont ceux qui sont le plus respectés et recherchés. Donc pourquoi est-ce que personne ne s’en va réellement à quelque part avec leur cheminement? Car ils se sont convaincus qu’ils sont en train de se rendre à quelque part. Pourquoi? Parce que leurs maîtres spirituels et leurs conseillers leurs disent qu’ils sont en train de progresser. Pourquoi sont-ils en train de leur dire cela? Eh bien, pour remplir la fonction que nous leur donnons! Nous choisissons nos profs. Nous recevons ce que nous souhaitons recevoir. Nous voulons rester de façon ininterrompue dans notre petit sommeil doudou et confortable et faire le rêve d’une véritable progression spirituelle, et c’est exactement ce qui nous est offert. Donc si je vous semble non-respectueux de nos grands penseurs et de nos grands enseignants spirituels, c’est parce que je ne les vois non pas comme des émancipateurs mais plutôt comme des co-conspirateurs involontaires dans un crime contre l’humanité; un crime de subjugation et de castration spirituelle.

Il n’y a qu’un enseignement fondamental, seulement une question à répondre: Qui suis-je?, et la réponse peut seulement venir en faisant le travail introspectif, l’investigation intérieure du soi que cette question implique. Il n’y a pas d’alternative possible. La seule façon que le travail intérieur impliqué par une véritable introspection pourrait échouer est si ce travail n’est pas fait jusqu’au bout. Une pratique sincère d’introspection peut prendre de une à deux années et être un processus extrêmement intense et douloureux pour en venir à bout, pour passer à travers. Ce n’est pas comme si c’est une question à répondre ou une épiphanie à réaliser ou encore une pensée à pondérer, c’est plutôt comme une montagne d’ignorance qui a besoin d’être pulvérisée en poussière, morceaux par morceaux. Dans le vrai de vrai progrès, il n’y a pas de questions ni de réponses, il n’y a pas de connaissance à savoir ou d’enseignement à recevoir, il n’y a qu’aller, ou pas. »

-tiré de Spiritual Warfare, livre 3 de la trilogie sur l’illumination de Jed McKenna

♥☼♥

‘We can keep telling ourselves how wonderful we are, how brave and spirited, but that’s just part of the pathology of our sleep disorder. We can keep sniffing around in outer space and on ocean bottoms and in laboratories in order to maintain our conviction that we’re courageous explorers of the unknown, but that’s symptomatic of the same pathology. Any and every outward pursuit is treated as noble and important because we’re all in the same club and those are the rules. How can it be that we’re essentially the same now as we were at the most distant reaches of recorded history? Why does our outer environment change while our inner landscape stays the same? Because that’s the first rule of this club:

Always Outward. Never Inward.

So it follows as a matter of certainty that anyone who espouses any teaching or doctrine or philosophy is necessarily a member of the club. Any spiritual teacher who allows students to ask questions and gives them answers is a member of the Outward Only club; an unwitting – and therefore all the more insidious – agent of ignorance. The world is full of respected and beloved spiritual and religious teachers. People ask them questions and they provide answers; question and answer, question and answer, on an on, talk and more talk, more like spiritual therapy than spiritual warfare, but all questions, no matter how sincere or heart-felt, are really the same question, Outward?, and all answers, no matter how profound or wise, are really the same answer, Yes. The subtext of every question is, Am I making progress by asking questions and trying to understand the answers? And the subtext of every answer is, Yes, you are going somewhere while sitting here talking or reading. This is progress. Be at peace. You are progressing and well progressed.

That’s the obvious lie we want to hear and those who tell it most convincingly are the most respected and revered and sought after. So why isn’t anyone going anywhere? Because they’ve convinced themselves that they are going somewhere. Why? Because their spiritual masters and advisors tell them they are. Why are their spiritual masters and advisors telling them they’re going somewhere? To get the gig. We pick our teachers. We get what we wish for. We want cozy, uninterrupted slumber and the dream of spiritual progress, and that’s what we get. So if I seem disrespectful of our great thinkers and spiritual leaders, it’s because I see them not as liberators, but as unwitting co-conspirators in a crime against humanity; a crime of subjugation and spiritual castration.

There is only one core teaching, only one question to be answered, Who am I?, and the answer can only come from actually doing the self-inquiry work it entails.
There is no possible alternative. The only way self-inquiry can fail to work is if you fail to do it. The sincere practice of self-inquiry can require a year or two of excruciatingly intense processing to go all the way through. It’s not like a question to be answered or an epiphany to be realized or a thought to be pondered, it’s more like a mountain of ignorance that has to be pulverized into particulate, stone by stone. In real progress, there are no questions or answers, there is no knowledge or teaching, there is only going and not going.’

-taken from Spiritual Warfare, book 3 of Jed McKenna’s The Enlightenment Trilogy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page