Le processus de l’éveil : l’autolyse spirituelle / The process of Awakening : Spiritual Autolysis

English version follows.

Note de Julie :

AUTOLYSE : un terme utilisé en biologie qui réfère à l’autodigestion, par exemple lorsque les enzymes d’une cellule s’auto-digèrent et tuent ainsi la cellule (autre exemple : dans la cas de malnutrition extrême, la paroi musculaire de l’estomac peut se faire détruire (manger) par l’acidité de ses propres enzymes digestives).

AUTOLYSE SPIRITUELLE : un terme utilisé par Jed McKenna, implique de mettre à défi toutes les croyances qui t’habitent et refuser d’arrêter jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien. Un processus qui se sert du plein pouvoir d’une pensée hyper focalisée afin d’effectuer des extractions chirurgicales de tout ce qui te possède : pas les autres, pas des lieux, des temps, des événements, mais bien tes perceptions de toutes ces choses et comment celles-ci t’ont sculptées – comment tu t’es servies d’elles afin de construire l’histoire de ton identité basée sur la peur. Cette identité est définie par les limites qui y ont été imposées, et trouver les bonnes questions à poser – celles qui révèlent clairement ces limites – est ce qui permet d’enlever ces obstacles de ta conscience. Une bonne description de ce processus : une mission interne ‘search and destroy’ dont les seuls outils sont la pensée courageuse et la vision claire et dont le seul but est la destruction systématique des croyances naïves et illusoires (delusions), mission qui se termine lorsque l’ego n’a plus aucunes prises, aucun pouvoir. Bref, une fois que tu sais profondément, avec chaque cellule de ton corps, que l’ego est juste un vêtement que tu portes afin d’avoir accès au grand terrain de jeu qu’est notre univers dualiste basé sur  l’illusion de la séparation, tu n’es plus sous le joug de l’identification et tu peux enfin et officiellement commencer à t’amuser pour de vrai (nous y reviendrons dans les prochaines citations).

 LES TROIS ÉTAPES DE L’AUTOLYSE SPIRITUELLE

« L’autolyse spirituelle est composée de trois parties, trois étapes qui s’enchaînent : voir ce qui a besoin d’être éradiqué, effectuer cette éradication, et nettoyer le dégât que cela a laissé. Voir est en fait la première étape de l’éradication, mais la troisième étape est autant importante que les deux premières; être responsable de ramasser ses propres dégâts. Tu dois absolument vivre un processus de deuil envers ce que tu as tué en toi/éradiqué de ton être. Ceci n’est pas un règlement du genre pas de bonbons avant d’aller se coucher, c’est une loi comme la gravité. C’est comme ça que ça fonctionne. Chaque étape du processus de l’éveil a toujours ces trois composantes. Une étape débute par l’acte de voir et bien comprendre. Cette vision/compréhension juste devient la chose même qui éradique la chose vue et entendue. Mais ça ne finit pas là. Juste parce que tu as éradiqué quelque chose de ton être ne veut pas pour ainsi dire que tu as détruit tes attachements envers cette chose. Voir la chose est le début de tuer la chose, et tuer la chose est le début de s’en détacher. La troisième étape n’est pas thérapeutique; elle est l’objectif.

Le processus de l’éveil peut donner l’impression d’être à propos de la destruction de l’ego, mais cela n’est pas vraiment exact. Tu ne te débarrasses jamais complètement de l’ego – le faux soi – aussi longtemps que tu es vivant, et ce n’est pas important ou nécessaire de le faire. Ce qui compte et ce sur quoi tu focalises tes efforts sont les attaches émotionnelles qui nous gardent ancrées dans l’état de rêve : qui nous gardent en place et nous donnent le sentiment de faire partie de quelque chose de réel. Nous envoyons ces ancrages/ces cordes énergétiques à partir du nexus de l’ego comme des racines afin de s’attacher à l’état de rêve, et pour s’en détacher, il faut les couper. L’énergie d’une émotion est notre force vitale, et le montant de notre force vitale logée dans une émotion détermine son pouvoir. Enlève l’énergie qui nourrit une émotion et qu’est-ce qui reste? Une pensée sterile, sans chair. Une écaille vidée de sa semence.  Dans ce sens, le processus de l’éveil est ce par quoi nous nous libérons de nos attachements, mais les attachement dont il est question ne sont pas relies à ce que nous avons, ils sont littéralement ce que nous sommes.

L’ego n’a donc pas besoin d’être tué car en fait, il n’a jamais même été en vie. Tu n’as pas besoin de détruire ton « faux soi » car il n’est même pas réel, et c’est là le but du processus entier : d’en arriver à cette vérité. C’est juste un personnage que nous jouons. Ce qui a besoin d’être tué, c’est la partie de nous qui s’identifie – qui est attaché au niveau émotionnel – à ce personnage.  Une fois ce processus complété – vraiment complété, ce qui peut prendre des années – tu peux ensuite porter ce vêtement et jouer ce personnage à ta guise et comment te semble bon, maintenant apte à reconnaître la différence entre jouer un rôle dans ce monde versus croire être de ce monde ».    

-tiré de Spiritually Incorrect Enlightenment, livre 2 de The Enlightenment Trilogy de Jed McKenna

***

Note from Julie :

AUTOLYSIS : a term used in the field of biology, refers to self-digestion, ie when a cell’s enzymes digest themselves, thereby killing the cell (another example : starvation that brings on the destruction of the stomach lining via the action of the acids it generates).

SPIRITUAL AUTOLYSIS : a term used by Jed McKenna, involves challenging everything you believe and not allowing yourself to stop until there’s nothing left. A process utilising the full power of a sharply focused mind to surgically extract whatever is possessing you : not others, or places, or times or events but rather, your perceptions of all these things and how they have shaped you – how you have used them to establish the story of your fear-based identity. This identity is defined by limitations, and finding the right questions – the ones that reveal these limitations – is how you remove the obstacles to your awareness.  Best way to describe it : an inner search and destroy mission, to systematically destroy delusions through courageous thought and clear seeing, that ends once ego has no power over you anymore. Once you know with every cell in your body that ego is just a garment you wear to enter into the illusion of separation that this dualistic universe offers us as a playground, you’re officially done with identification and can start having some real fun (we’ll get to that in upcoming quotes).

THE THREE STEPS OF SPIRITUAL AUTOLYSIS

‘There are three basic parts to Spiritual Autolysis: Seeing what needs to be killed, killing it, and cleaning up the mess. Seeing is really the first stage of killing, but the third part is just as important as the first two; you have to clean up after yourself. You must process the loss. That’s not a rule like no sweets before bed, that’s a rule like gravity. That’s how it works. Every step in the process of awakening has all three components. A step begins with seeing and understanding. That seeing and understanding becomes the very thing that destroys the thing seen and understood. But it doesn’t end there. Just because you killed something doesn’t mean you killed your attachment to it. Seeing the thing is the beginning of killing the thing, and killing the thing is the beginning of detaching from it. The third step isn’t therapeutic; it’s the point.

The process of awakening looks like it’s about destroying ego, but that’s not really accurate. You never completely rid yourself of ego – the false self – as long as you’re alive, and it’s not important that you do. What matters are the emotional tethers that anchor us to the dreamstate: that hold us in place and make us feel that we’re a part of something real. We send out these energetic tendrils from the nexus of ego like roots to attach ourselves to the dream-state, and to detach from them we must sever them. The energy of an emotion is our lifeforce, and the amount of lifeforce determines the power of the emotion. Withdraw energy from an emotion and what’s left? A sterile thought. A husk.  In this sense, freeing ourselves from attachment is indeed the process of awakening, but such attachments aren’t what we have, they’re what we are.

Ego doesn’t need to be killed because it was never really alive. You don’t have to destroy your false self because it’s not real, which is really the whole point : getting to that truth. It’s just a character we play, and what needs to be killed is that part of us that identifies with – is emotionally attached to – the character. Once that’s done – really done, and it can take years – then you can wear the costume and play the character as it suits you to do so, now in the character but not of the character.’   

 -taken from Spiritually Incorrect Enlightenment, book 2 of Jed McKenna’s The Enlightenment Trilogy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page